Franchise Entreprise

Qu’est qu’un VRP ?

Le terme VRP ou Vendeur représentant et placier désigne un représentant commercial qui a le statut de salarié au sein d’une ou plusieurs entreprises. Sa mission consiste à démarcher, prospecter et fidéliser la clientèle dans le but de signer des contrats ou des commandes. Le statut de VRP est un statut spécifique qui comporte de nombreuses particularités, notamment sur le plan juridique. En raison de ces particularités, le VRP est en mesure d’exercer son activité de manière indépendante.

VRP : définition

Le VRP ou vendeur représentant et placier est un salarié qui travaille pour un ou plusieurs employeurs. Sa mission a pour but de prospecter des clients et de signer des contrats ou des commandes. Bien qu’en principe il agit en tant que salarié, le statut de VRP le soumet à des règles particulières qui ne s’appliquent généralement pas à des salariés, d’où l’intérêt de tout savoir sur le statut de VRP. Pour acquérir ce statut, le professionnel doit exercer une activité de représentation commerciale. Ensuite, cette activité doit être exercée pour le compte d’une ou de plusieurs entreprises. En aucun cas, le VRP ne pourra travailler à son compte. D’ailleurs, l’activité de représentation commerciale devra être exercée à titre principal et les conditions relatives à la rémunération sont fixées à l’avance.

Le VRP et les particularités de son contrat

En tant que titulaire du statut de VRP, le professionnel a la possibilité de s’affranchir de certaines contraintes. Il n’est par exemple pas tenu de remplir les 35 heures légales de travail hebdomadaire sauf dispositions contraintes dans le contrat. La période d’essai ne peut pas non plus dépasser les 3 mois, au cours desquels il percevra une commission de retour sur échantillonnage. En ce qui concerne la rémunération du travailleur, celle-ci est constituée d’une base fixe et d’une commission dont le pourcentage et les modalités sont convenus entre l’entreprise et le travailleur lui-même.

En outre, le statut de VRP permet au travailleur de profiter de la prise en charge des frais professionnels engagés dans l’exercice de sa mission. Il peut s’agir d’une prise en charge forfaitaire ou au réel sur présentation de justificatifs.

Le VRP et les similitudes de son statut avec celui du salarié classique

Comme le VRP est également un salarié, son contrat prévoit un certain nombre d’éléments qu’il partage avec un contrat de salarié classique. Cela concerne notamment les congés payés dont le VRP bénéficie au même titre que tous les employés. Comme dans tout contrat de travail, le contrat de VRP va aussi préciser la zone géographique dans laquelle l’activité est exercée ainsi que la typologie de clientèle visée. Contrairement au salarié classique, le VRP n’est pas tenu de travailler exclusivement pour une entreprise, cependant, il ne faut pas qu’il soit à l’origine d’une concurrence déloyale dans le cas où il travaille dans la même zone géographique pour plusieurs employeurs.

En matière de rupture de contrat, les mécanismes de fin du contrat de VRP sont similaires à ceux d’un contrat de travail classique en CDD ou en CDI. En cas de démission ou de licenciement, un délai de préavis correspondant au délai légal sera respecté.

Distinction du VRP avec un agent commercial

On confond souvent le VRP avec un agent commercial et c’est compréhensible compte tenu des similitudes entre leurs activités. Toutefois, il est nécessaire de souligner que l’agent commercial exerce son métier de manière totalement indépendante et agit pour son propre compte. Il n’est donc pas titulaire d’un contrat de travail contrairement au VRP. Il agit par mandat et signe des contrats de mission. La rémunération de l’agent commercial est aussi différente, car elle est constituée exclusivement de commissions sur les ventes réalisées. En revanche, le VRP est soumis à une subordination envers son employeur qui permet à ce dernier de lui imposer des objectifs et des sanctions.

Le top du moment